Martha Matilda Harper : la première businesswoman de la coiffure aux États-Unis

Taille du texte: A A A

Vous connaissez les grands noms de la coiffure… Que des hommes ! Jean-Louis David, Jacques Dessange, Jean-Marc Maniatis ou Franck Provost. Connaissez-vous celle qui a créé le premier réseau de salons de coiffure ? En cette journée internationale des droits de la femme, découvrez le fabuleux destin de Martha Matilda Harper, qui ouvrit son premier salon de coiffure à l’époque où Susan B. Anthony et Elizabeth Cady Stanton faisaient campagne pour les droits des femmes.

 

Tout le monde commence petit : de bonne à cheffe d’un empire

 

On lui attribue des qualités d’entrepreneuse, businesswoman, inventrice… et elle fut la fondatrice d’un gigantesque réseau de coiffure. Née au Canada en 1857, elle a été domestique de ses 7 ans à la trentaine. Son dernier employeur, un Canadien installé aux États-Unis, était physicien. Il lui enseigna la physique-chimie et la science du cheveu. Dans le secret, elle développa sa propre formule de soin tonique pour cheveux, insatisfaite des produits sur le marché.

A la mort du physicien, avec quelques sous en poche, elle parvint à produire et commercialiser aux États-Unis la formule qui connut un franc succès.

Elle quitta son emploi de domestique et ouvrit avec toutes ses économies (360$ !) son premier salon de coiffure.

1988 : « The Harper Hair Parlour » le salon innovant

 

Son salon fut vite un franc succès : on y faisait soins et coupes avec des conseils basés sur des techniques mettant un point d’honneur sur l’hygiène, une bonne nutrition et l’activité physique…

Son outil marketing numéro un ? Sa chevelure de princesse, qui allait jusqu’à ses pieds.

Harper n’inventa pas qu’une simple formule. Elle pensa aussi au premier concept de chaise inclinable, eut l’idée de salon professionnel de coiffure (avant, les coiffeurs étaient uniquement à domicile), conçut une méthode de formation bien à elle…

 

Un réseau de franchises et de formatrices

 

Très vite, elle développa son propre réseau de franchises en 1891. Les services et produits proposés étaient tous des répliques du salon original. Chaque propriétaire de salon (des femmes uniquement !) était formée selon la méthode Harper de la beauté.  Mais les franchisées étaient propriétaires de leur propre salon. Harper s’assurait de la qualité des services Harper, faisait leur promotion, vérifiait les affaires légales et assurances et formait.

A son apogée, elle a accueilli dans ses 500 salons des personnalités éminentes de la société américaine comme Woodrow Wilson, Susan B. Anthony, Calvin and Grace Coolidge, Jacqueline Kennedy, Helen Hayes…

 

Elle ouvrit aussi des écoles de coiffure et de beauté.

Résultat de recherche d'images pour "matilda harper school"

Enfin, elle légua à son mari (de 24 ans son cadet !) son réseau de franchise à 78 ans. Elle mourra en 1950.

Depuis, le réseau de franchises Harper a toujours une bonne réputation aux États-Unis. Cependant, le succès de la filiale est bien moindre depuis les années 1950…

Coiffeurs, coiffeuses, que pensez-vous de cette histoire à succès ?

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0