Un mal national : les salons de coiffure ont du mal à recruter.

Taille du texte: A A A

Moins de 100.000 salariés dans le secteur, c’est 8000 coiffeurs de moins qu’il y a 10 ans. Explications et reportage de TF1.

 

Pourtant les offres d’emploi sont nombreuses en salon de coiffure

 

Avec plus de 80 000 salons de coiffure en France et un constant besoin de nouveaux employés, l’offre est vaste. Cependant, un salon met en moyenne 2 à 6 mois pour recruter de nouveaux employés : on trouve là un réel soucis de recrutement. Dans un secteur où l’évolution est très rapide, les employeurs font ainsi face à une réelle pénurie de salariés.

Coiffeur : un métier et une formation complexes

 

Un beau métier de passionnés qui n’est pas jugé à sa bonne valeur, considéré comme ‘facile à exécuter’. C’est bien sûr faux car plus qu’avant, le métier de coiffeur se diversifie, et devient très complexe. De nombreuses techniques sont abordées. Et le métier n’est pas si simple, il est très physique. Beaucoup de coiffeurs travaillent dans des conditions précaires, sont mals payés et développent des maladies professionnelles.

 

Une perte d’intérêt des Français envers la coiffure ou un résultat de la concurrence des indépendants ?

 

Il y a 20 ans, les Français allaient 12 fois par an chez le coiffeur, maintenant, on parle de 4,5 fois par an. Il faut capter les nouvelles foules, en particulier les jeunes, qui sont friands de coloration, et procéder à un réel regain parmi les consommateurs.

 

On peut expliquer partiellement ce phénomène  de “manque de bras” en salon de coiffure, par la démocratisation du statut auto-entrepreneur et les coiffeurs indépendants, qui se mettent à leur compte, patrons d’eux même.

 

Un exemple en Loire-Atlantique que TF1 retrace par un reportage à découvrir en dessous de cet article. Ce reportage est issu du journal télévisé de 13h du 18 septembre 2017 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1.

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1