Galifornication épisode 03 : les coiffeurs veulent du sang… ou pas !

Taille du texte: A A A

La coiffure et le sang, vaste domaine, bon ok on se calme, on n’est pas dans Twilight. Mais le sang fait partie de notre quotidien de coiffeur.

Se couper entre le majeur et l’index, une petite incision aux ciseaux, ça peut paraître anodin, mais fixer une permanente sans gants juste après, nom d’un chien ça pique !

Dans les stages barbiers, même si il n’y a pas de coupures, nous avons des points d’aspirations à force de trop passer sur une même zone ou d’avoir le mauvais angle. Le sang est aspiré par capillarité vers la surface de la peau.

Ce fut un grand moment, quand une micro goutte a fait tomber dans les pommes une de mes stagiaires. Rien de grave jusque-là, mais imaginez quelqu’un en train de se faire raser. Le rasoir dans la main du stagiaire qui s’affale par terre et le modèle, la gorge offerte. Je crois que là je me suis pissé dessus pour les deux.

En fait, on n’a jamais de grosses coupures pendant les stages, hormis celles des stagiaires. Quand ils séparent les lames pour les mettre dans un rasoir avec porte lames… J’ai vu jusqu’à trois points de sutures quand même !

Mais en salon de coiffure, se faire sauter un bout de doigt (surtout le bout de peau de la deuxième phalange du majeur) a toujours été un moment épique.
Entre les filles qui tournent de l’œil, le manque de pansement et de trousse de secours. Ah oui, quand on a rien sous la main, on a tous le même réflexe : le 20 vol en oxycrème… Ça fait mal mais en même temps c’est drôle, ça mousse !

Le plus flippant ? C’est quand on coupe un client. Je ne parle pas de cette  microcoupure autour de l’oreille quand on pique avec les ciseaux. Je parle du bout d’oreille du petit con qui bouge tout le temps.
Si on ne l’a jamais fait, on a forcément vu un collègue ou un apprenti le faire… et là c’est le drame! Déjà, c’est plus facturable, mais en plus ça fait flipper tout le monde ! Surtout quand on sait comme les gens sont procéduriers à l’heure actuelle…

Mais si je reviens sur cette petite incision entre l’index et le majeur, que ce soit dessus ou en dessous, le plus chiant : c’est qu’il n’y a aucun pansement qui tient à cet endroit, aucun!
Bah oui, on a les mains soit dans le shampooing soit sur les cheveux mouillés. On passe notre temps soit à en remettre, soit à coller des produits dessus ou pire : c’est ce putain de cheveu qui se pique à l’intérieur! Et là, faut aller le chercher avec une pince à épiler et rouvrir la plaie !

Les cheveux c’est notre bonheur mais quand ils piquent, on les déteste. Surtout quand ils se fichent dans la plante des pieds (et oui à cause des chaussures ouvertes), n’est-ce pas mesdames ?

Bon, je vais arrêter là.
Tellement de choses à vous dire que j’en garde pour les prochains posts… Mais il faut l’avouer, si le cheveu ne saigne pas, nous on se saigne pour lui !!!!!

Galifornicationement vôtre.

Partage
Partager avec nous votre avis ! 0