Le jeune prodige de la coiffure : Pierre Ginsburg

Taille du texte: A A A

À 19 ans, ce génie de la coiffure affiche déjà un palmarès impressionnant. S’il transforme tout ce qu’il touche en or, Pierre Ginsburg garde la tête froide et n’entend pas se reposer sur ses lauriers.

C’est avec une grande timidité que Pierre Ginsburg retrace son parcours. La coiffure, c’est une vocation précoce chez lui. « J’ai toujours voulu être coiffeur. C’est un métier qui offre mille possibilités. » Très vite, lors de son CAP à Toulouse, il participe à son premier concours. Il n’a que 17 ans lorsqu’il remporte plusieurs prix au Hair Master de Métamorphose. En 2011, il affiche déjà un joli palmarès. Vainqueur des Hairdressing Awards catégorie Jeune Talent, cet amateur de coupe anglaise se démarque également lors du concours New Face de Toni&Guy. Après un Brevet professionnel au CFA d’Auch, le voici aujourd’hui qui s’affaire dans le salon Color’inne Coiffure. Ce petit génie nous donne une leçon d’humilité. Son jeune âge pourrait lui faire perdre pied. Finalement, la lumière, il n’aime pas tant que ça.

Les pieds sur terre

« Je me suis un peu mis en retrait. Même si j’aime l’adrénaline des concours – je prépare les Hairdressing Awards 2014 –, je veux me concentrer pour réapprendre les bases et de nouvelles techniques, acquérir plus de précision », confie ce perfectionniste. Et la scène dans tout ça ? Pierre Ginsburg reconnaît ne pas être à l’aise en public. « Je préfère travailler backstage, en amont du show. » Repéré pour son talent et sa créativité, il ne perd pas de vue les objectifs qu’il s’est fixés. Polyvalent, capable de faire du commercial comme de l’avant-garde, il aimerait marcher sur les traces de ses modèles, Orlando Pita en tête. « J’ai eu la chance de l’assister sur des défilés. » Coiffeur de studio, voilà donc son projet. « J’aime la liberté que ça représente. On peut se lâcher, sur des perruques, par exemple. On est vraiment dans l’artistique. » Pour réaliser ce rêve, il espère se former et se perfectionner toujours davantage pour atteindre le sommet.

La musique comme source d’inspiration

S’il trouve l’inspiration dans la mode, la photo ou dans la rue, la musique a une influence majeure sur son travail. « Le style que j’écoute dicte ce que je vais créer. En ce moment, je suis dans un souffle plutôt punk avec de la musique des années 1970. Je dessine selon le son et les vêtements d’une époque, en accentuant le trait ou pas. »

L’avant-garde

« J’ai commencé très tôt. Cela a été un déclic. J’aime l’idée de créer des textures différentes de ce qui se fait au salon, d’imaginer des choses en décalage par rapport à l’époque, mais qui seront peut-être les coiffures du futur. »

Son kit de survie

Pour réaliser ses coiffures graphiques et obtenir la bonne texture, Pierre Ginsburg ne peut plus se passer de sa poudre de style de Schwarzkopf. Enfin, il est adepte du styler ghd qui donne une brillance inédite aux cheveux.

 

Mini bio

Depuis 2012 : Assistant coiffeur studio (Stéphane Bodin). Fashion Week Paris + Shootings Edito
2013 : Nominé dans la catégorie Jeune Talent des Hairdressing Awards 2012
2011-2013 : Brevet professionnel mixte
2012 : Lauréat de la catégorie Jeune Talent et nominé dans la catégorie Vote du Public des Hairdressing Awards 2011
2011 : Deuxième prix Catégorie CAP Chignon au Hair Master Métamorphose de Béziers

 

Crédits photo

Modele: Soline Cancel, Emmanuel Fuentes
Photographe: Duy ha Minh
maquilleuse: Christelle Dos santos
stylisme: Laurene Rosaye belleville
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0