Le harcèlement sexuel en salon de coiffure

Taille du texte: A A A

En France, 1 femme sur 5 est victime de harcèlement sexuel sur son lieu de travail. Un chiffre impressionnant qui nous pousse à vous rappeler que vous devez agir et ne pas rester dans le silence.

 

Dans votre vie professionnelle, il se peut, que vous soyez homme ou femme, que votre employeur tente de vous draguer. Toutefois, si malgré votre rappel à l’ordre il continue alors ses actes et propos peuvent être qualifiés de harcèlement sexuel. Selon le Code pénal « le fait, même non répété, d’user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l’auteur des faits ou au profit d’un tiers. » Si vous reconnaissez votre situation dans cette description, alors vous devez agir !

 

Harcèlement sexuel au travail, ce que dit la loi

Dans tous les salons de coiffure, l’employeur a pour obligation de prendre toutes dispositions afin de prévenir les faits de harcèlement sexuel. La principale est l’obligation d’afficher le texte de l’article 222-33 du Code pénal qui définit le harcèlement sexuel et mentionne les sanctions encourues.

Selon le Code du travail, le harcèlement sexuel est défini comme tel : « les agissements de harcèlement de toute personne dans le but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle à son profit ou au profit d’un tiers sont interdits. » Ainsi vous devez comprendre qu’à aucun moment votre employeur ne peut avoir des propos et des gestes déplacés à votre égard. De plus, la loi précise que votre employeur n’a, en aucun cas, le droit de vous sanctionner pour avoir relaté les faits à la justice.

Plus d’informations sur le site du gouvernement

 

Quelles sont les sanctions en cas de harcèlement ?

Le harcèlement sexuel est considéré comme un délit. Son auteur peut être condamné à une peine de prison allant jusqu’à 2 et à 30000 euros d’amende. Si la victime est considérée comme particulièrement vulnérable ou que l’auteur a abusé de l’autorité conférée par ses fonctions (supériorité hiérarchique), alors la peine est fixée à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. L’auteur des faits peut également devoir verser des dommages-intérêts à la victime.

En plus des sanctions pénales, l’employeur est en droit de prendre des sanctions disciplinaires à l’encontre de l’auteur des faits. Celles-ci pouvant aller jusqu’au licenciement.

 

 

Les chiffres du harcèlement sexuel en France

Dans un sondage réalisé par l’IFOP en 2014, les chiffres prouvent la détresse des victimes de harcèlement sexuel.

33% des victimes ont subi des conséquences sur leur santé ou leur mental
14% des victimes ont vu leur contrat non renouvelé
70% des cas de harcèlement sexuel ne sont pas reportés à la direction
30% des victimes, n’osent pas parler de ce qu’elles vivent au travail
5% des victimes sont allés porter plainte

Si vous êtes victimes de harcèlement sexuel, vous devez agir rapidement avant que votre situation dégénère. Sachez également que vous devez porter plainte dans les 6 ans qui suivent le dernier acte de harcèlement sexuel. Courage, l’équipe Biblond vous soutient !

Lettre de plainte pour harcèlement sexuel

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0