Le bon matos : La brosse

Taille du texte: A A A

Démêler, donner du volume ou lisser, la brosse à cheveux, objet éternel de féminité, revêt différentes fonctions selon le matériau et la forme. David Touchard, formateur VoG Academy, démêle le vrai du faux.

LES PRINCIPAUX TYPES DE BROSSES

Les brosses plates. En plastique ou en sanglier, ces brosses pneumatiques sont les premières qu’un coiffeur utilise au bac, pour démêler la chevelure avant le shampooing. Elles servent aussi à lisser lors des brushings, à la technique et pour aérer la chevelure.

Brosse pour fondus Termix

Les brosses rondes. Les plus communes, elles permettent de modifier la structure du cheveu pour gagner en souplesse et en rondeur. Selon le diamètre, le brushing sera plus ou moins serré. Pour obtenir le résultat voulu, misez toujours sur un diamètre légèrement plus petit.

Brosse ronde Evolution XL Termix

Les brosses squelettes. Souvent en plastique, ces brosses plates avec des picots très distancés permettent de préparer et décoller les racines avant le brushing. Elles servent aussi à aérer la chevelure ou en coiffage homme.

Brosse squelette anatomics bicolore Jacques Seban

Les brosses carrées. Celles-ci, plus accessoires, permettent de décoller les racines et de donner du mouvement aux cheveux. Peu de coiffeurs les possèdent.

Brosse carrée squargonomics Denman

Les brosses pour homme. Ces brosses plates de quelques centimètres de largeur en bois et sanglier servent au coiffage. Évitez les picots en métal, très désagréables au contact du cuir chevelu.

Brosse plate large Denman

Les brosses à chignon. Plus étroites que les brosses hommes, elles permettent de travailler en précision pour réaliser différents chignons. Le manche peut être pointu pour faire des séparations comme un peigne à queue.

Brosse à chignon Revolution’Hair

Picots et espacement des poils
Plus les poils sont serrés, meilleur sera le travail de la fibre. Une brosse avec peu de picots ou de poils sera plus difficile à travailler avec un résultat moins beau. D’où l’importance d’avoir des brosses correctement denses, notamment en poils de sanglier.

100 coups de brosse par jour…
Telle est la légende pour une crinière de rêve. Si, en réalité, une trentaine de passage suffisent, cette recette de grand-mère présente de nombreux avantages. En aérant la chevelure, la brosse permet de la libérer de ses impuretés.

LES MATÉRIAUX

Métal et céramique : parfaits pour les cheveux raides et fins. Ils offrent une meilleure chauffe de la fibre et une meilleure répartition de la chaleur, mais ils peuvent dégager de l’électricité statique.
L’association bois et sanglier : idéale pour les cheveux épais ou lisser les cheveux frisés. Le sanglier apporte beaucoup de brillance. Nettement moins efficace sur cheveux fins et raides.
Poils de sanglier : bien souvent, les coiffeurs les préfèrent usées, les poils étant tassés, ils offrent une meilleure prise. Les poils des brosses neuves étant plus rigides, elles sont moins confortables. L’astuce ? Les laver à l’eau chaude savonneuse dès la première utilisation pour gagner en souplesse.
Nylon : peuvent posséder des picots aux extrémités, autour desquels s’enroulent les cheveux.

Conseils

  • La qualité de la brosse est primordiale pour le respect de la fibre capillaire et le confort du professionnel. Ne transigez pas sur le prix. Il est essentiel aussi de les changer régulièrement. Une brosse abîmée accroche le cheveu.
  • En céramique, en métal ou en sanglier, il est primordial de laver régulièrement les brosses pour une brillance et un respect du cheveu optimaux.

 

 

 

 

 

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0