La revanche des provinciaux selon Stéphane Amaru

Taille du texte: A A A

Paris, Capitale de la mode… C’est ici que tout doit commencer ! La capitale permet à de nombreux coiffeurs de se faire connaître au niveau national et parfois international. Le coiffeur parisien a longtemps privilégié la position haute face à son collègue de « province » comme on disait…

 

AVANT…

 

Ceux qui arrivaient de province devaient venir apprendre à Paris, là où toutes les institutions et la connaissance sont basées. Le coiffeur de province était déconnecté de la mode sauf pour les rares curieux qui voyageaient, souvent traités de « ploucs », de provinciaux, de paysans has been, de mauvais… Les plus ambitieux devaient donc…

 

Inscrivez-vous vous pour lire la suite c’est GRATUIT !

 

 

  • INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT pour lire cet article
  • Déjà inscrit?
Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0