Journée de solidarité : devez-vous travailler un jour férié ?

©PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/PELAEZ Julio - Thionville 22 mai 2007  le lundi 28 mai de Pentecote reste la journee officielle de solidarite personnes agees..
©PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/PELAEZ Julio - Thionville 22 mai 2007 le lundi 28 mai de Pentecote reste la journee officielle de solidarite personnes agees..
Taille du texte: A A A

Le lundi de Pentecôte sert souvent de « journée solidarité », une journée qui permet la prise en charge des personnes dépendantes. En 2017, cette journée avait rapporté 2,37 milliards d’euros ! Alors, les coiffeurs doivent-ils y participer ?

 

La journée de solidarité, créée en 2004, permet de financer les personnes dépendantes et peut avoir lieu chaque année à l’occasion du lundi de Pentecôte. Pour cette année, on estime qu’elle devrait même rapporter 2,42 milliards d’euros selon la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Depuis sa mise en place, cette journée particulière a permis de collecter 30 milliards d’euros.

 

Suis-je obligé(e) de travailler lorsque la journée de solidarité tombe un jour férié ?

 

Hormis le 1er mai, cette journée peut prendre place n’importe quel jour, même férié, et doit être fixée par accord de branche ou par l’employeur. Elle peut également porter sur un jour de RTT, sur un jour habituellement non travaillé en dehors du dimanche, ou encore être fractionnée. En revanche, elle ne peut être réalisée par la suppression d’un jour de congé payé légal. (source : Info-TPE.fr)

Elle correspond à une journée de 7 heures. Alors toute heure faite en plus devra être considérée comme supplémentaire.

Remarque : Vous pouvez poser un jour de congés payés le jour de la journée de solidarité. Votre employeur ou l’accord collectif ne peuvent prévoir que la journée de solidarité se réalisera par la suppression d’un de vos jours de congés payés.

 

Conclusion : à vous de voir avec votre entreprise si vous y participez !

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1