Interview de Frédéric, participant de l’émission « Hair, le meilleur coiffeur »

Taille du texte: A A A

Candidat de l’émission « Hair, le meilleur coiffeur » Frédéric Le Lez, est le premier à avoir été éliminé. Si sa participation n’a duré que trois jours, son profil nous a intrigué. Père de famille, formateur et barbier tout juste diplômé, Frédéric nous a raconté son expérience.

 

D’abord, présentez vous ?

J’ai 43 ans, je ne suis pas issu du monde de la coiffure. À l’origine, je suis chef d’entreprise dans le nettoyage industriel et la formation professionnelle. Il y a deux ans, j’ai décidé de vendre mon entreprise de nettoyage et de mettre en stand-by mon activité de formateur, car je souhaitais faire quelque chose de plus vibrant et artistique.

 

Pourquoi avoir choisi le monde de la coiffure ?

En mars 2014, j’ai accompagné ma femme qui est coiffeuse à un stage de barbier organisé par son fournisseur. Là, je suis tombé sous le charme de ce métier que je n’avais jamais pratiqué. Je me suis donc renseigné sur le sujet et j’ai passé mon CAP en un an, avec des jeunes de 17-18 ans alors que j’en avais plus de 40 !

 

 

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Pendant mon année de formation, j’étais en contrat d’apprentissage dans le salon de mon épouse à Morlaix. Durant cette période, j’ai eu l’occasion de me perfectionner et d’avoir une clientèle récurrente. Depuis, j’ai créé ma petite entreprise de barbier et je reçois les clients le vendredi et le samedi sur rendez-vous, dans le salon. Et le reste de la semaine, je continue mon activité de formateur. À ce propos, j’ai écrit un process de deux jours qui permet de savoir si, oui ou non, un service barbier est compatible avec un salon (techniques, produits, tarifs…).

 

Que proposez-vous ?

En plus du rasage, je pratique la taille de barbe, le morphing et le relooking. C’est justement cette plus-value qui attire les clients. Il n’y pas que le rasage, il y a aussi une notion de style et de conseil.

 

groupe-site

 

Vous êtes en pleine reconversion, pourquoi avoir choisi de participer à l’émission ?

C’était un appel à candidature sur Internet d’une émission qui cherchait un profil bien particulier : père de famille et en reconversion professionnelle dans le monde de la coiffure. Comme je me suis reconnu, j’ai tout de suite envoyé ma candidature et j’ai passé les castings. N’ayant que peu de bases en ce qui concerne la coiffure, j’ai dû apprendre à faire des tresses, des chignons et autres coiffures qui ne sont pas à apprendre en CAP. J’ai pu découvrir le côté tendance et coiffage du monde de la coiffure.

 

Qu’avez-vous pensé du tournage ?

C’était extraordinaire, il y avait une bonne ambiance entre les candidats. Même si certains sont experts sans être professionnels, tout le monde m’a accepté en tant que « papy débutant ». En effet, malgré mes 10 ans de plus j’étais le moins expérimenté des participants. Le fait de participer à une émission c’est une autre façon d’aborder la coiffure dans la vie réelle. On est en tournage du matin au soir, pendant une coupe plusieurs caméras et des micros gravitent autour de nous.

 

 

Qu’est-ce qui a changé depuis la diffusion de « Hair, le meilleur coiffeur » ?

Ça m’a fait une très bonne pub. La médiatisation sur une grande chaîne nationale… Les journaux de ma région m’ont contacté et sont venus en salon. Cela a généré pas mal de trafic.  J’ai des nouveaux clients qui viennent chaque semaine grâce à l’émission.

 

Qu’avez-vous appris au-delà de la coiffure ?

Ce que m’a appris la télévision, c’est la communication. Le salon de ma compagne communique beaucoup via la page Facebook de son salon, je suis donc en train de créer ma propre page avec des tutos, des vidéos, de vidéos, des témoignages de clients, etc.

 

 

 

Pour finir, qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Ce qui m’a frappé, c’est l’équipement qui était à notre disposition pendant le tournage ! On pouvait demander tout ce qu’on voulait. On avait un salon de coiffure sans limite de budget pour créer et être innovant.  C’était la caverne d’Ali Baba !

 

Catégories: Actualités, S'informer
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0