Edito Biblond n°65 : sois belle et ne te tais pas !

Taille du texte: A A A

Le n°65 du magazine Biblond est sorti, lisez attentivement l’édito cinglant de Brigitte, qui place ce magazine sous son aura bienveillant et féministe.

 

L’affaire Harvey, l’affaire Marie, l’affaire Sarah… Harcèlement, violence et pédophilie…

Notre société est en train de changer et les tabous tombent les uns derrière les autres, sans violences, sans manifestations, presque sans haine…. Parce que ce sont des femmes qui prennent la parole, qui racontent et qui expliquent.

 

C’est peut-être cliché de dire qu’il y a moins de violence quand ce sont des femmes qui s’expriment, mais c’est un fait ! Tout le monde savait, tout le monde sait… Et oui !

 

Et ce qui est valable dans le monde du cinéma l’est aussi dans tous les secteurs privé ou professionnel :

 

politique, banques, musique, mannequinat, journalisme, mode… parce qu’il existe toujours quelqu’un qui détient le pouvoir et qui se pense supérieur, et d’autres pour qui c’est le prix à payer pour réussir et qu’il faut en passer par là.

Et se taire, c’est accepter.

 

Les médias véhiculent des images de femmes très « normées » qui laissent peu de place à la différence et la possibilité d’être autre…

 

Aujourd’hui, les femmes prennent la parole, et surtout des marques telles que Dove qui met en avant des femmes « natures » ou Wella qui s’associe à l’organisation Global Citizen pour combattre les préjudices et les discriminations.

 

De son côté Ludovic Geheniaux fait appel à des mannequins aux corpulences variées pour ses shows…

 

 

Il y en a d’autres et c’est tant mieux car aujourd’hui il est temps de donner place à la différence et à l’acceptation de soi, loin de diktats, quel qu’ils soient.

Laissons place à l’humain et à la beauté du coeur. Les femmes viennent vous voir pour que vous les rendiez belles et c’est là tout le paradoxe car elles sont alors perçues par certains comme des tentatrices…

 

Depuis des siècles et des siècles les religions les montrent du doigt comme étant celles par qui le péché arrive.

Alors on les cache, on les couvre, on les punit, on les manipule… Mais d’un autre côté la société leur impose des règles sur le physique, la mode ou la taille qu’il sied d’avoir, et on les montre à moitié nues dans les clips, les magazines, les pubs ou sur les podiums…

 

Un paradoxe que l’on retrouve dans les rues de Paris quand d’un côté les femmes se voilent, d’un autre les naturistes envahissent le bois de Vincennes et se baladent nus au milieu des badauds…

 

Une révolution est en marche mais à nous de veiller à ce qu’elle ne tombe pas du mauvais côté et que chaque geste, chaque parole ne soient pas détournés et mal interprétés.

 

Coiffeurs, votre métier est de rendre les femmes belles alors continuez, n’arrêtez pas, ne doutez pas !

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0