Découvrez Fabrice Perissinotto et l’innovation Weather Color

Taille du texte: A A A

Récent vainqueur des Best Emerging Talent, Fabrice Perissinotto est un coiffeur aux multiples casquettes. Découverte.

 

Qui es-tu ?

Je suis coiffeur depuis seize ans déjà ; assez vite j’ai considéré ce métier comme étant de ceux qui permettent de s’exprimer à la façon dont s’exerce un art. Cette conception, sans doute pour une part innée, est également la résultante de l’enseignement de mes maîtres successifs, pour certains d’un grand talent. Passionné par la femme, soucieux de magnifier sa séduction au moyen de créations originales, je vois également la coiffure de haut niveau telle une architecture plus ou moins complexe, mais toujours soigneusement élaborée. Cette constante préoccupation du « beau », ce souci permanent de la perfection m’ont été pour beaucoup transmis par Christophe Gaillet, qui fait montre aux regards du monde entier d’une rare inventivité enrichie par une exceptionnelle subtilité. Un autre de mes mentors est Laetitia Guenaou, à qui je dois, précisément d’avoir remporté le prix de « Jeune talent de l’année 2016 ».

 

 

Pourquoi  as-tu participé à ce concours ?

A savoir que personne ne peut postuler de son fait pour ce concours des « Mentors ». Au départ, et chaque année, les organisateurs sélectionnent quatre coiffeurs de renommée mondiale, lesquels à leur tour choisissent quatre jeunes talents du monde entier, qui après une nouvelle sélection, ne sont plus finalement qu’au nombre de huit. Laetitia Guenaou m’a fait l’honneur de me sélectionner pour le concours du MCB de Paris. En dépit de ce que la pression était très grande, compte tenu des niveaux très élevés des divers concurrents retenus, il m’était dans le principe impossible de refuser un tel privilège, et étant par ailleurs habitué des concours, j’ai résolu de prouver à mon mentor qu’il ne s’était pas trompé en me choisissant… et j’ai apparemment bien fait !

 

Quelle proposition as-tu eu après ?

Comme pourraient dire certains : voilà une bonne question. En vérité, à part avoir présenté mon show au BS de Lyon, ce qui était tout de même une grande chance et l’occasion d’une visibilité nettement accrue sur les réseaux sociaux… pas grand-chose de plus. Amer ?… Sans plus de prétention, mais conscient de l’originalité inédite de mon travail, je ne pense pas avoir inventé l’électricité, mais je crois que cette innovation de Weather Color, qui permet aux cheveux de changer de couleur selon la température, est un acquis de plus pour la coiffure française. C’est pourquoi je déplore qu’il soit littéralement passé sous silence. Davantage, je suis déçu autant que surpris, alors que j’ai créé il y a plus d’un an ce concept qui m’a valu précisément ce prix, qu’une jeune Anglaise, qui montre tardivement – et après coup – le même projet, soit elle encensée sur tous les tons.

 

 

Catégories: Actualités, S'informer
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0