Continuer la coiffure malgré un handicap, c’est possible

Taille du texte: A A A

Biblond a trouvé une histoire qui prouve que lorsque l’on est passionné par son métier, on parvient à faire de grandes choses. Cette histoire, c’est celle de Juliette Fichaux, une jeune femme de 24 ans atteinte de cécité qui, malgré son handicap, a décidé d’ouvrir son salon de coiffure.

Malgré la perte d’un sens des plus importants, elle a décidé de continuer à travailler en tant que coiffeuse.

Juliette Fichaux est un exemple d’inspiration pour beaucoup d’autres coiffeurs qui ont peut-être baissé les bras à la suite d’un accident. Cette jeune femme, elle, prouve le contraire en lançant son propre salon.

L’Univ’hair de Ju ouvrira ses portes d’ici peu à Desvres, et nous lui souhaitons plein de belles choses.

Sachez que vous pouvez faire travailler un handicapé au sein de votre salon, et que cela aura un impact bénéfique sur votre équipe. Il est alors essentiel de sensibiliser vos collaborateurs en amont. De plus, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) verse une prime à l’insertion de 1800 euros à toute entreprise qui embauche un salarié handicapé pour un contrat d’au moins seize heures par semaine.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0