Conseils du photographe Jules Egger pour réussir ses visuels de collection de coiffure

Taille du texte: A A A

Jules Egger, photographe de coiffure et de mode nous fait partager ses règles d’or pour une réussite artistique assurée.

Mettre en valeur une coiffure sur papier glacé demande un talent certain, qui n’est pas exclusivement celui du coiffeur. Sur un shooting, maquilleurs, photographes, stylistes sont tout aussi acteurs de la beauté qui émerge d’une image. Voici quelques règles à garder en tête pour un travail beauté harmonieux pour vos collections coiffure.

Éviter les excès

Lors d’une séance photo, chaque personne a tendance à prendre en compte instinctivement sa partie en premier. « Le photographe est là pour être le chef d’orchestre, quitte à frustrer le personnel sur place, afin de donner la priorité à la femme », affirme Jules Egger. Le photographe est le garant du bon déroulement de la séance comme celui de la justesse. Cela permet d’obtenir un résultat homogène, on évite ainsi de perdre le sujet principal avec une surenchère inutile de cheveux, de maquillage, de lumière ou de vêtements.

Faire ressortir l’âme

Ce que l’on recherche quand on monte le catalogue d’une collection de coiffure, c’est créer une ambiance. La coiffure n’est pas seule au détriment du reste : elle s’intègre à un contexte dans lequel chaque détail a son importance. Thora Daniels, make-up artist nous assure que sur un shooting, « chaque partie du puzzle, du mannequin au maquilleur, permet d’embellir pour obtenir un résultat vivant, harmonieux. »

Respecter le modèle

Il faut que les mannequins se sentent bien au moment du shooting. L’idée n’est pas de les travestir, mais bien de mettre  la lumière sur une idée de la coiffure. « Il est nécessaire de créer un univers pour que les filles ne semblent pas déguisées. Il faut à tout prix éviter la caricature, sinon la séance risque d’être ratée », nous confie le photographe. Et Thora Daniels nous dit même qu’il faut jouer avec les traits physiques, voire les petits défauts, des mannequins pour rester logique et parvenir à un résultat équilibré.

Répartir les budgets

« Les budgets des photos de coiffure ne sont pas les mêmes que ceux des photos de mode, ils sont bien inférieurs et pourtant on demande le même résultat », nous assure le photographe. Cela signifie qu’il y a la même exigence pour des moyens moindres. Il reste alors à savoir comment répartir le montant global en ne commettant pas l’erreur de tout miser sur le budget coiffure.

Trouver la perle rare

Coiffeur de salon et coiffeur studio sont deux métiers différents. Idem pour le maquillage. « On ne maquille pas de la même façon pour que cela tienne une journée entière ou pour le temps d’une photo », nous indique Jules Egger. Attention alors au casting de l’équipe pour une vraie cohérence de l’ensemble.

Inspirez -vous pour votre salon

Soignez la décoration. À prix égal avec un concurrent, cela peut jouer en votre faveur. Proposez une mise en beauté globale. Une solution pour étendre vos sources de revenus et pour envisager la beauté de manière plus complète.

Changez régulièrement d’univers visuel. Pensez à renouveler les panneaux visuels en vitrine (PLV) de votre salon. Cela donnera une impression de nouveauté permanente et attirera un plus grand nombre de clients potentiels.

L’avis d’ ISMÉRIE

Faire des collections reste quelque chose de très compliqué lorsque l’on a pas les moyens de Toni&Guy, Dessange, Schwarzkopf … Si la qualité de l’équipe(photographe, maquilleur, styliste et coiffeur) n’est pas là, cela peut vite faire vite cheap. La coiffure ne doit pas prendre le pas sur le reste. Si la collection est a des fins commerciales, il est primordial que la cliente puisse s’identifier aux visuels de la collection, il faut donc faire attention a ne pas viser la performance capillaire mais bien suivre les tendances et véhiculer son image, son identité à travers ses visuels.

Partage
Partager avec nous votre avis ! 0