Comment réagir en cas de vol en salon de coiffure ?

Taille du texte: A A A

 

Le 10 janvier 2016, un salon installé à Orchies a été victime d’un vol pour la troisième fois en treize mois. Des hommes dissimulés sous des cagoules ont déboulé dans l’établissement et en sont sortis avec plus de 4000€ de marchandise. Comment réagir si cela vous arrive ?

 

Le but n’est pas de vous faire peur, mais simplement de vous faire prendre conscience des risques. Comme les autres secteurs, celui de la pègre évolue en fonction de la société. Ainsi, les voleurs sont conscients que les salons de coiffure ont du matériel de plus en plus cher. Sèche-cheveux, fers, ciseaux ou encore, certains soins, dévaliser un salon peut s’avérer un business très lucratif. Il y a deux types de vols, ceux qui se déroulent la nuit, quand personne ne se rend compte de rien, et les braquages qui peuvent être très traumatisants.

 

Les cambriolages

Le matin, quand vous ouvrez votre établissement, vous constatez qu’une partie de votre équipement a disparu. Vous devez alors entamer certaines démarches afin d’être remboursé par votre assurance.

Trois étapes sont essentielles à votre indemnisation :

  • Informez votre assureur dans les deux jours qui suivent le sinistre
  • Déposez plainte au commissariat ou à la gendarmerie dans un délai maximum de 48 heures
  • Dressez un état estimatif de vos pertes (objets disparus ou endommagés) et fournissez toute preuve (facture, attestation d’achat, certificat de garantie) prouvant que vous possédiez bien ces objets.

 

 

Les braquages

Non, le hold-up n’est pas réservé aux films hollywoodiens. Régulièrement des commerçants et des artisans français sont victimes de vols à main armée en pleine journée. Voici comment réagir en cas de braquage :

  • Restez calme, même si c’est sans doute plus facile à dire qu’à faire, vous devez garder la tête froide.
  • Ne pas tenter de fuir sauf si vous êtes certains de réussir.
  • Aussi frustrant que ça peut l’être, ne tentez pas de jouer les héros. Il vaut mieux perdre de l’argent que la vie !
  • Faites profil bas et obéissez
  • Tout en restant discret, essayez de retenir un maximum de détails sur les voleurs (taille, corpulence, accent, yeux…). Afin de donner une description la plus précise possible aux enquêteurs.
  • Une fois les voleurs en fuite, ne les suivez pas et appelez la police.

 

Dans le cas où le braquage dégénère, mettez-vous à l’abri. Si vous parvenez à subtiliser l’arme de votre assaillant, menacez-le mais ne tirez pas ! Au niveau judiciaire, vous risqueriez gros. Bien sûr, c’est un dernier recours, tentez d’abord de coopérer. Le braquage terminé, les suites sont semblables à celle du cambriolage, assurance, police…

Le braquage, comme le cambriolage, peut être très traumatisant. N’ayez pas honte et contactez un psychologue pour passer à autre chose.

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0