Comment devenir un coiffeur star ?

Taille du texte: A A A

Briller sur scène est le rêve de nombreux coiffeurs. Talent et créativité, certes nécessaires, ne suffisent plus aujourd’hui en coiffure. Quelques clés pour embrasser une carrière artistique.

Par Julie de los Rios et Virginie de Rocquigny

Il est loin le temps où talent et bonnes relations permettaient d’accéder au top de la scène artistique. Aujourd’hui, la concurrence est rude et les places sont chères. Un artiste, aussi génial soit-il, se doit de développer des qualités autres que sa simple créativité. Derrière les grands noms se cachent des bourreaux de travail, qui ne comptent pas leurs heures. Être au top techniquement, certes, mais la gloire requiert bien d’autres compétences.

Les jeunes pousses vont devoir gagner la confiance des organisateurs de salons pour accéder au podium. Comment ? Avec du culot et de la persévérance. Pour se faire connaître, il va être nécessaire de faire ses preuves en remportant des concours de coiffure ou en assistant un artiste coiffeur déjà connu. Se créer des opportunités est à la portée de chacun…

Une question de démarche

Avant d’entreprendre une carrière artistique en coiffure, la démarche doit être réfléchie. Suis-je déjà reconnu dans mon propre salon ? Pourquoi aller sur scène ? Que vais-je vendre ensuite ? Si faire son show est une source de plaisir, exhiber son art demande beaucoup de travail, d’énergie et d’argent. Pour compenser l’investissement financier, le coiffeur ne négligera pas son salon ou proposera ensuite au public formations ou séminaires.

Aussi, pour une bonne communication à moindre coût, pourquoi ne pas utiliser les outils mis à disposition pour faire son propre marketing ? Facebook et sites Internet sont des vitrines sur le monde. C’est là que les coiffeurs vont révéler leur talent à tous. Mais pas seulement ! Prendre contact avec les bonnes personnes, découvrir le travail des autres et multiplier l’information autour de son nom, autant de possibilités qu’offrent les réseaux sociaux.

Bien communiquer pour capter l’attention du public

Le show artistique est un exercice difficile, qui allie prise de parole et coupe. Nicolas Tarnaud, fondateur de biencommuniquer.com, nous livre les dix commandements du bon show man.

  • Repérer les lieux, la dimension de l’espace, le nombre de personnes dans le public. Se familiariser avec l’environnement pour bien ajuster la tonalité de sa voix. Elle contribue à 40 % à l’attention du public.
  • Avoir de l’empathie. Il ne faut pas cacher ses émotions et être à l’aise dans son corps et sa voix. Quelqu’un qui parle avec son coeur captera plus l’attention.
  • Entrer en contact avec le regard. Il ne doit pas être fuyant ! Cela prouve que la personne est bien avec elle même donc avec le public.
  • Soigner ses premiers mots. La première impression étant souvent la bonne, rien de mieux que l’humour et la dérision. Cela permet d’échauffer sa voix et de détendre l’atmosphère.
  • Ne pas citer « par coeur ». Se faire un storyboard avec les deux ou trois points clés du message. L’improvisation permet de gagner en fluidité.
  • Faire des phrases courtes pour éviter les problèmes de respiration et marquer la ponctuation. Le silence est le compagnon de l’orateur : il donne du dynamisme.
  • Oser les phrases interrogatives. Poser des questions casse le rythme et attire l’attention du public en l’invitant à se les poser lui-même.
  • Penser à faire quelques traits d’humour et de dérision avec le sourire. Il est important d’avoir différents types de messages.
  • Éviter l’excès de gestes et de déplacements.Le non-verbal doit être en harmonie avec le discours, sinon il parasite le message.
  • Pour minimiser le trac, faire des exercices  d’articulation et de respiration avant de monter sur scène. Cela permet de se concentrer tout en se relâchant.

 

 

 

 

 

 c

 

 

L’avis de BRUNO ESTATOFF

La clé, c’est l’intérêt et la passion que l’on ressent pour tout ce que l’on fait. Il faut vivre son métier pleinement, s’entraîner, encore et toujours. Les heures passées à coiffer et à s’entraîner ne comptent pas. Il faut s’intéresser aux nouvelles techniques de coupe, de coiffage, réfléchir à l’évolution du métier… Il faut aussi savoir s’entourer des bonnes personnes et créer son réseau (photographes, maisons de produits…). Se donner les moyens pour rencontrer les bonnes personnes afin d’être un jour repéré et intégrer une équipe artistique pour continuer à évoluer. Tout ce temps consacré à la coiffure doit être dicté par le plaisir d’apprendre, de partager et de donner.

c

 c

 

Cinq conseils pour un réseau au top !

  • Utilisez Facebook comme un outil professionnel et prenez contact avec des coiffeurs de tous horizons. Faites de votre page une vitrine sans cesse actualisée.
  • Plus que quelques mois avant la saison des voeux. Suivez l’exemple de Jean-Michel Faretra quand il a débuté : préparez des visuels « spécial fêtes de fin d’année » et envoyez-les en guise de carte de voeux.
  • Soignez vos relations avec les représentants des maisons de produits : ce sont souvent eux qui repèrent les nouveaux talents ! Invitez-les à tous les événements que vous organisez, même s’ils ne viennent pas, cela leur prouve à quel point vous êtes motivé(e).
  • Courez les salons et les shows cartes de visite en main, n’hésitez pas à aller vous présenter à tous les pros que vous croisez. Osez !
  • Profitez des formations pour agrandir votre réseau : présentez-vous, restez en lien avec les formateurs après le stage, ne négligez aucun contact.
Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0