Les coiffeurs intègrent-ils le numérique au quotidien ?

Taille du texte: A A A

Les chiffres de l’UNEC sont tombés :  seuls 63% des coiffeurs utilisent le numérique à titre professionnel. D’ailleurs, beaucoup sont ceux qui ne maîtrisent ni les outils ni la logique du numérique. Une étude sondée en mars 2017 par l’UNEC et la DGE.

 

Un manque de maîtrise des outils digitaux dans la coiffure qui freine considérablement l’engouement du numérique auprès des coiffeurs

 

Plus de 1000 professionnels de la coiffure, entre 30 et 49 ans, ont été interrogés à propos de leur utilisation du numérique en mars 2017 par l’UNEC et la DGE. Parmi eux, 65% des répondants sont des chefs d’entreprise dont 73% avaient moins de 6 salariés.

Alors que 63% disposent de matériel informatique à titre professionnel, beaucoup n’accordent que très peu d’importance au numérique. D’après le sondage de l’UNEC, ces 1000 coiffeurs attribuent la note mitigée de 6,4/10 à l’importance du numérique.

Les freins de leur engouement face au numérique ?

Le coût financier, le manque de connaissance des outils et l’absence d’utilité.

Il est certain que ces trois éléments sont corrélés, les uns entraînant les autres dans un cercle vicieux.

 

Les logiciels de caisse, au coeur du débat.

 

Il est tout de même important de souligner que plus de 59% estiment que le numérique améliore leur gestion administrative. 48% utilisent un logiciel de gestion spécialisés. Plus de 550 personnes utilisent un logiciel spécifique à la coiffure, majoritairement afin d’optimiser leur utilisation de la caisse (à 53% des sondés) et des stocks (50%).

 

 

Le marketing et la communication digitale : les coiffeurs suivent-ils la tendance en matière de site internet et réseaux sociaux ?

 

Oui et non… Seuls 45,5% des coiffeurs sondés admettent communiquer sur le web, alors que plus de la moitié estime qu’il est important de communiquer sur internet. Seuls 29% possèdent un site web et 10% le mettent à jour régulièrement.

Peu maîtrisent l’importance du site internet : seuls 37% estiment que via leur site internet, ils peuvent booster leur visibilité via le référencement Google et générer du trafic. 36% estiment que via ce même site internet, ils peuvent mettre en valeur leur création d’entreprise de coiffure.

 

Côté réseaux sociaux, 51% des coiffeurs sondés ont une présence sur les réseaux sociaux afin de valoriser de manière dynamique leur activité ou de fidéliser et prospecter, voir mettre en avant leurs dernières créations.

Bonne nouvelle pour le géant américain, Facebook est le chouchou des coiffeurs, avec plus de 47% des coiffeurs l’utilisant. Loin derrière, son cousin Instagram est plébiscité par 11% des coiffeurs. On déplore quand même 25.5% des coiffeurs ne s’exprimant pas sur les réseaux sociaux.

Un autre moyen de communication mêlant offline et on-line est le SMS. Il est seulement utilisé par 18% d’entre eux afin de prospecter ou fidéliser. Un moyen qui devrait être moins sous estimé car très proche de la clientèle.

 

Au niveau des annuaires, lespagesjaunes.fr est utilisé par 580/1000 coiffeurs sondés. Des 1000 coiffeurs, 400 utilisent des annuaires de leur commune, soulignant l’importance des annuaires locaux. Seuls 180 sont listés sur d’autres sites web. Il n’est pas exclu de combiner les 3 !

Une écrasante majorité, 65%, consacre moins de 100 euros à la communication et aux outils digitaux. Ce chiffre est minuscule comparé à d’autres entreprises, où les budgets consacrés à la communication oscillent entre 5% et 50% du chiffre d’affaires !

 

Rester informé et formé : l’e-learning largement sous estimé.

 

Méthode d’apprentissage très actuelle, en particulier dans les enseignements théoriques, l’e-learning a la côte et séduit plus de 53% des entreprises… Pourtant, dans la coiffure, on parle de seulement 22% des coiffeurs qui l’utilisent afin de se former.

Youtube ou des plateformes d’apprentissage en sont des exemples. Beaucoup admettent ne pas connaître cet aspect de Youtube comme canal de formation ou trouvent ces formations trop informelles ou mal présentées.

 

Ce qu’il faut retenir de l’étude de l’UNEC et de la DGE :

 

Il est évident que le numérique a une progression très mitigée dans notre milieu. D’ailleurs, seuls 47% des coiffeurs croient en l’innovation digitale comme étant un allié afin d’améliorer la visibilité de leur entreprise dans les 5 ans à venir. Concernant la facilitation des échanges, 34% font confiance au numérique, alors qu’avec l’apparition des réseaux sociaux, des messageries instantanées, il est évident que les relations humaines sont plus rapides qu’avant.

Les professionnels sont cependant bien conscients de l’importance du numérique et paradoxalement, se retrouvent un peu désemparés par sa progression exponentielle qu’ils ne comprennent pas. Ils aimeraient vraiment s’inscrire dans cette dynamique qu’ils trouvent complexe et estiment manquer de formations…

 

Alors, à qui l’opportunité de digitaliser la coiffure..?

L’étude complète ici, merci à l’UNEC et la DGE pour leur dossier.

 

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0