Coiffeur et robotique : danger ou allié ?

Taille du texte: A A A

Coiffeurs et robotique : serait-ce possible que le robot remplace l’homme ? Vous avez peur que la machine vous remplace ? On vous explique pourquoi ce ne sera pas le cas avant de nombreuses années, et que le robot sera plus votre allié.

 

 

La robotique, une technologie qui progresse chaque jour vers l’automatisation, appliquée aux salons de coiffure ?

 

Déterminer la longueur d’un cheveu, la forme d’un visage ou d’une tête complète, cela est possible très rapidement pour un robot, mais aussi couper, à l’aide de rasoirs, lasers ou cutters, ce au millimètre près (notamment des robots assistants chirurgiens). Êtes-vous prêts à recevoir de tels assistants dans vos salons de coiffure ?

 

On voit même des visages « scannés » comme une carte, sur lequel un maquillage, une texture. Un peu comme les filtres de « snapchat », mais en plus perfectionné : alors pourquoi cette technologie n’est pas appliquée à la coiffure afin d’automatiser les tâches ?

 

 

Un problème de prix, l’innovation a un coût, et une demande d’automatisation dans la coiffure inexistante

 

En premier temps, la demande est inexistante en Europe. Un tel robot, capable de scanner, estimer la profondeur puis couper pourrait être très cher. Entretien de la machine, électricité… Serait-ce bien rentable par rapport à une main d’oeuvre humaine ?

Cela pourrait en tous cas reposer la main humaine, car les actions répétitives sont fatigantes, vous le savez bien. Le coiffeur pourrait intervenir en paramétrant la machine ou en réalisant les ajustements et finitions.

 

Les clients les plus férus de technologie pourraient apprécier l’expérience, qui ferait partie du salon de coiffure. Dans les pays asiatiques, les gens sont particulièrement adeptes de robotique, mais ce n’est pas le cas en France où les gens sont plus réticents au changement insufflés par l’innovation.

 

L’automatisation a permis à l’homme de se délaisser des tâches les plus pénibles. Alors pourquoi pas ? Confier les tâches les moins intéressantes (comme le shampoing) au robot permettrait au coiffeur de se concentrer sur la partie créative, comme les boulangers possédant un robot pétrisseur. 

 

Mais n’oublions pas que notre métier est aussi un métier de contact et de socialisation. Pour beaucoup d’individus isolés, cela peut-être leur seule fenêtre de discussion…

Ne vous en faites pas, selon une étude sur la robotisation, le métier de coiffeur n’a que 11% de chance de se faire remplacer par des robots.

Vos avis ?

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0