La beauté oubliée des cheveux crépus

Taille du texte: A A A

Lissage, boucles, cheveux courts… aujourd’hui tous les styles sont à la mode. Pourtant, il y a encore une tendance qui peine à se faire connaître, celle des cheveux crépus !

 

Des coiffures européennes pour toutes les femmes

La mode a habitué le monde de la coiffure à une multitude de styles. Pourtant, au milieu de colorations extravagantes et des coiffures les plus folles, les cheveux crépus semblent avoir été oubliés. En effet, il suffit, par exemple, d’observer les stars. Trop peu d’actrices noires abordent fièrement leur coiffure sur les tapis rouges. Il y a peu, l’actrice Lupita Nyong’o (du film Twelve years a slave) se plaignait sur le réseau social, Twitter, que ses cheveux aient été retouchés en couverture de Grazia. Selon elle, le magazine a voulu faire correspondre la coiffure de la jeune femme à une « notion européenne de ce à quoi de beaux cheveux devraient ressembler ». Oui, les diktats de la mode pèsent lourd et les tendances peinent à évoluer.

 

Les cheveux crépus, la force du style afro

Arrivé aux USA au début des années 2000, le « natural hair movement » fait de plus en plus d’adeptes en France. En affichant leurs cheveux naturels, les femmes noires militent pour la reconnaissance de leur identité. Pour Rokhaya Diallo, auteur du livre Afro ! ce qui est le plus choquant, ce sont les femmes, qui investissent tout leur temps et leur argent pour obtenir des cheveux lisses et légers comme le vent et ressembler aux Blancs. Les cheveux sont un élément symbolique, de la lutte pour l’émancipation des femmes noires et le secteur de la coiffure doit, évoluer.

 

Trop peu de spécialistes de la coiffure afro

En France, le marché de la coiffure afro est peu exploité. Pourtant, les femmes noires ou métisses dépensent, en moyenne, quatre fois plus d’argent par an chez le coiffeur. C’est l’absence de services spécialisés qui a poussé les femmes à abandonner leurs cheveux crépus au profit des coupes caucasiennes.

Face à ce constat, une idée émerge : la formation doit évoluer et former tous les coiffeurs à la coupe et au traitement des cheveux crépus pour que les salons de coiffure puissent accueillir toutes les femmes sur le même pied d’égalité !

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 2