Au CREUX de la coiffure N°6 : Compteur congés payés mode d’emploi

Taille du texte: A A A

Bonjour, je suis souvent interpellé par des coiffeuses sur le sujet des congés payés et, surtout, sur le fait que, je cite : « Mon patron m’a volé un jour de mes congés car j’ai pris un samedi et il m’a décompté deux jours de congés ! »

 

Alors, juste pour info, ce n’est que très rarement que votre employeur gère lui-même le compteur de congés payés, c’est plus souvent le comptable ou le gestionnaire de paie.

Et, pour deuxième info, c’est tout à fait normal !

En tant que gestionnaire de paie, je vais essayer de vous faire comprendre de façon simple et concise le fonctionnement de ce fameux compteur de congés payés.

 

Première partie : l’acquisition

Tous les mois, vous accumulez 2,5 jours de droits à congés payés et ce, quel que soit votre nombre d’heures du contrat !

Donc que vous fassiez 35h par semaine ou que vous fassiez 26h, vous avez votre compteur crédité de 2,5 jours par mois.

12 mois * 2,5 jours = 30 jours par période.

 

Deuxième partie : la période d’acquisition

La période d’acquisition ne se réfère pas à la période annuelle du calendrier (du 1er janvier au 31 décembre), mais à une période de référence qui va du 1er juin au 31 mai.

 

Troisième partie : la période de référence de prise des congés

La période de prise de congés est encore une période différente (ben oui, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?), qui elle est à compter du 1er mai au 30 avril…

 

En sachant que :

  • le salarié devra prendre un minimum de 12 jours durant une période légale appelée période d’été qui est du 1er mai au 31 octobre et un maximum de 24 jours.
  • si les jours acquis sont inférieurs à 12 jours, ils doivent êtres pris en une seule fois.

Par contre, si le salarié ne peut prendre ses 24 jours durant la période de référence, il a alors droit :

  • à 1 jour de congé supplémentaire s’il lui reste 3 à 5 jours à prendre
  • à 2 jours de congé supplémentaire s’il lui reste 6 jours à prendre

 

Donc si on se positionne au 1er mai 2016 (N) :

Les congés auxquels vous pouvez prétendre devront avoir été acquis durant la période de travail qui va du 1er juin 2015 (N-1) au 31 mai 2016 (N) et pourront s’étaler jusqu’au 30 avril 2017 (N+1)

1

 

Quatrième partie : le décompte des congés payés

Nous allons commencer par 3 définitions importantes à comprendre :

1/ la semaine calendaire :

  • Période de 7 jours consécutifs allant du lundi matin au dimanche soir

2/ la semaine ouvrée :

  • Ce sont les jours d’ouverture du salon souvent du mardi au samedi

3/ la semaine ouvrable :

  • Sont considérés comme jours ouvrables tous les jours de la semaine sauf le dimanche, le lundi et donc un jour ouvrable même si vous ne travaillez pas.

 

Il est important de comprendre que le décompte de congés payés se fait toujours en jours ouvrables, question de logique simple puisque :

-Vous avez accumulé 2,5 jours par mois donc 30 jours sur une année de référence.
-Vous avez droit à 5 semaines de congés payés par an.
-Donc : 30 jours divisés par 5 semaines légales = 30/5=6.
-6 c’est le nombre de jours par semaine de congés prise (semaine ouvrable)

Pourquoi me décompte-t-on le lundi quand je prends un samedi ?

C’est là qu’intervient une certaine logique. Nous allons toujours décompter les congés en jours ouvrables et nous allons prendre la période ouvrable entre le dernier jour travaillé et le jour de la reprise

 

2

 

Et si je ne travaille à temps partiel que les vendredi et samedi et que je prends un samedi, est-il aussi normal qu’on me décompte 5 jours ?

Oui, c’est dans la même logique dans le cas des temps partiels, puisque vous bénéficiez aussi de 2,5 jours de congés payés par mois de travail même si vous ne travaillez que 2 jours par semaine.

 

3

 

Car si nous ne comptions pas comme cela, comme vous avez droit à 30 jours de congés par an et si nous ne décomptions que la journée prise, vous auriez donc 30 jours divisés par 5 jours ouvrés = 6 semaines

Cependant, certaines entreprises sont passées à : Non plus 2,5 jours par mois de travail, mais 2,08 jours. Position entièrement légale de méthode de calcul qui, dans ce cas, se calcule en jours ouvrés soit 1 semaine = 5 jours ouvrés.

En espérant vous avoir permis de mieux comprendre.

 

Christophe CREUX
2C2C-Consulting®

Partages
Partager avec nous votre avis ! 2