Au CREUX de la coiffure N°4 : Contrat de travail = contrat de mariage

Taille du texte: A A A

Contrairement à une fausse idée reçue, rien n’oblige un employeur à faire un contrat à un salarié en CDI à temps plein (il est alors qualifié d’oral, de verbal ou de tacite), mais le contrat de travail écrit reste la meilleure des protections tant pour l’employeur que le salarié, des futurs conflits qui risquent de venir avec le temps !

 

Si l’amour rend aveugle, le divorce rend la vue !! C’est exactement pareil dans le cadre de l’embauche d’un ou d’une salariée.

Il est important de prendre conscience que 80% des fins de contrats dans le milieu de la coiffure se finissent par une sollicitation de prud’hommes de la part des coiffeurs, souvent perdus en raison d’erreurs de management ou de défaillances en droit social. La complexité de la législation sociale et de la convention collective, sans cesse remaniée, a amené des difficultés croissantes d’applications du droit du travail et aurait dû conduire à une spécialisation souvent mal anticipée par les prestataires traditionnels. Litiges et prud’hommes avec les salariés qui sont de plus en plus au fait des lois, règlements et conventions collectives, bien trop souvent les conséquences d’une mauvaise rédaction du contrat.

 

 

  • Alors quand des clients me contactent pour faire un contrat en me demandant :
    « Non, mais on fait un contrat tout simple, basique !! Si vous voyez, c’est une fille tellement géniale, avec elle je n’aurais pas de soucis » …………….. ?
  • Oh ben oui c’est certain, c’est pas comme si elle vous avait dit lors de l’entretien :
    « Bon ben je vous préviens, moi je veux mes vacances de telle date à telle date, je ne veux pas travailler après 19h, je ne veux pas faire d’heures supplémentaires, etc. etc. !!! »

 

Arrêtez de rêver !! Un contrat de travail c’est comme un mariage, et c’est pas toujours tout beau tout rose avec la musique des bisounours en fond musical !!

 

TABLEAU-CREUX

 

Alors, vous les chefs d’entreprise qui me lisez, soyez objectif sur la réalité à venir ATTENTION, tous les salariés ne sont pas comme ça !! et dieux merci !! mais un seul sur 100 suffirait à vous détruire !!! Car si dans un divorce votre ex vous met à la porte de votre maison, dans le monde du travail vous risquez de devoir mettre la clé sous la porte pour financer une partie de la future maison de votre employée si gentille et si super le jour de son essai !!!!

Le contrat de travail, comme le contrat de mariage, sera l’élément essentiel de votre relation avec votre salarié, vous devez y prévoir toutes les clauses aussi agréables :

  • Primes d’objectif
  • Primes de vente
  • Organisation du travail ……

 

Que les clauses plus désagréables :

  • Clause de non concurrence
  • Déni de formation
  • Propriété de la clientèle ….

 

 

Durant la phase du recrutement, certains me contactent en me demandant de refaire le contrat pour retirer telle ou telle clause, car la salariée ne veut pas !! NON, je ne suis pas d’accord ! Et ce n’est pas au salarié de négocier son contrat, mais à vous de l’imposer !! S’il est difficile de trouver de bons éléments, n’oubliez jamais que vous leur proposez quelque chose de rare et précieux en cette période : un CDI !! Epouseriez vous une femme (ou un homme) qui le premier soir vous annonce tout ce qu’elle ne veut pas de vous ? Alors, réfléchissez un peu à ce que sera la vie commune avec votre salariée si ça commence déjà ainsi le premier jour…..

Alors, et pour clôturer, mieux vaut un bon contrat pour vous protéger qu’un mauvais de mauvaises fiançailles qui ne mènent à rien sauf droit dans le mûr ! Et n’oubliez jamais: si l’amour rend aveugle , le divorce rend la vue.

 

Christophe CREUX
2C2C-Consulting

Partages
Partager avec nous votre avis ! 2