A l’abri des regards : le luxe cocooning en salon de coiffure

Taille du texte: A A A

Créer un univers : le nouveau positionnement de ces salons de coiffures sur mesure qui misent tout sur le luxe discret et privé.

 

De plus en plus de lieux sont transformés pour y installer des salons de coiffure : atelier, studio, boudoir, appartement, suite, maison… Cependant, le point commun qu’ont ces lieux que n’a pas le salon classique : l’aspect privé.

Coiffure feutrée pour clientèle exigeante

 

Dans ces lieux, on est à l’écoute, loin de l’aquarium classique de la vitrine où tout le monde voit tout le monde depuis l’extérieur. Les coupes et couleurs sont faites sur mesures, loin des standards. Un niveau de service qui évolue, tourné vers l’expérience client et leur bien-être, mais aussi une émotion accrue.

Bien-être qui se retrouve dans l’ambiance du salon : symbiose parfaite entre les collaborateurs et les clients. Les gens ont besoin d’être écoutés et chéris.

Après tout, se faire coiffer c’est se confier… et de là, la clientèle est particulièrement choyée, les coiffeurs font preuve de beaucoup d’empathie.

D’où l’utilité de créer une bulle d’intimité, « cocooning » où les gens viennent se détendre et se réfugier auprès de doigts de fées.

 

Des nids douillets à Paris : loin du tumulte parisien

 

Par exemple, le studio-appartement de David Mallett « au calme ». Une tendance qu’a décelé dès 2003 le studio David Mallet avec l’ouverture d’un salon en appartement : privé, cosy, calme, confidentiel, mannequins et actrices pouvaient être coiffées en toute discrétion. A l’époque, c’était un pari risqué, presque avant-gardiste. Pourquoi pas ? Un salon sans vitrine, ça ne se faisait pas… et pourtant !

David Mallett, coiffeur pour les plus grands photographes, top models, stylistes et designers a su utiliser ses talents pour des coiffages créatifs, aussi classiques tout au long de sa carrière. Le temps venu, le sur mesure lui plaisant, il décida de s’installer à Paris.

Le salon de 380m² est une pure réussite, avec la devise suivante “En studio, il faut métamorphoser quelqu’un très rapidement » qui est très représentative de sa carrière.

La décoration et l’agencement sont à son image : objets rétro ou commandés à des artisans, sublime terrasse et lumière naturelle abondante, le tout dans une ambiance crème. Le parquet et les moulures dorées, typiques des appartements parisiens haussmanniens.

Imaginez la liste d’attente pour ce salon chic, cool, unique et VIP : 2 mois en moyenne !

Plus de 27 collaborateurs s’y pressent et l’ambiance reste chaleureuse. Tout le monde y trouve son compte, certains viennent même déjeuner sur la terrasse !

 

Dans le même style, le coloriste végan Romain Colors a ouvet un salon « club », dont l’adresse est exclusive et l’intérieur déconnecté des réseaux sociaux.

Enfin, OLAB, ouvert par Olivier Lebrun, est concentré sur le soin, le « grand oublié » des salons français, là où nos collègues américains ont créé un vrai service articulé autour de la réparation et du traitement du cheveu. Naturel, vegan, huiles essentielles, s’il vous plait !

 

Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous prêts à troquer salon de coiffure à vitrine pour appartement privé ?

 

 

 

 

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0