À l’Atelier de Griselda, on utilise un microscope

Taille du texte: A A A

À Plouvien, dans le Finistère, Griselda Guiavarch ne se contente pas des outils traditionnels d’un coiffeur pour répondre aux attentes de sa clientèle. Elle s’est équipée d’un microscope pour aller plus loin…

La jeune Griselda a des idées plein la tête et surtout une immense envie de coller au plus près aux besoins de ses clientes avec des réponses personnalisées. Son idée : proposer gratuitement une analyse du cheveu. D’où la présence du microscope.

Formée par une entreprise (100% française) qui fonctionne en réseaux de professionnels touchant au cheveu ou à la peau, la « laborantine de la coiffure » apporte un diagnostic pointu sous l’œil à la fois amusé et intéressé de ses clientes. Une analyse qui a pour objectif de déboucher sur un protocole de soin.

« Dans un cheveu apparaît une multitude de couleurs, chacune associée à une caractéristique. Cette analyse permet de déterminer un traitement précis pour chaque personne, a déclaré Griselda au quotidien Ouest France. Il s’agit donc d’un service très individualisé, les gens le voient bien, ce sont leurs cheveux que nous étudions. Cela permet de mieux comprendre le problème de cheveu cassant, de racine grasse, de chute de cheveu… »

Et vous, pour favoriser le sur-mesure et booster les soins, quelle est votre botte secrète ?

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1