4 points pour comprendre la réglementation relative à la publicité des produits cosmétiques

Taille du texte: A A A

Comprendre la réglementation relative à la publicité des produits cosmétiques, c’est possible, en seulement 4 points ! Biblond vous explique tout.

Qu’est-ce qu’une allégation sur un produit cosmétique ?

Une allégation est le terme qui est mis en avant sur votre produit cosmétique pour donner des informations sur sa fonction. Et aussi pour donner envie aux clients d’acheter le produit ! Antirides, hydratant, combat l’acné, hydratation dynamique, antiâge, absorbe le sébum, réduit les rides, effet lift tenseur, anticellulite, effet faux cils, non comédogène, waterproof, efficacité 24h, testé dermatologiquement, effet glaçon… La liste est longue !

Cadre réglementaire

Toute allégation apposée sur un produit cosmétique doit : > Ne pas être trompeuse pour le consommateur. > Être prouvée (par des tests d’usage, ou d’efficacité, intégrées dans le DIP). Lorsqu’une allégation est mise en avant, apparaît en bas de page ou en bas de l’écran de télévision un message qui spécifie que le test qui a été effectué avec, si tel est le cas, le nombre de volontaires qui ont fait le test, accompagné des résultats obtenus. > Répondre à la définition du produit cosmétique, et donc ne revendiquer aucune action de type « traitement » ou « guérison »… > Être loyale envers la concurrence.

Allégations des produits de coiffure

ALLÉGATIONS « CHUTE DES CHEVEUX »

Sont admises – L’utilisation du terme « antichute » pour qualifier un produit ou un traitement destinés à freiner, ralentir, limiter ou prévenir la chute des cheveux. La publicité ne doit pas laisser croire à un résultat définitif.

– Les revendications sur la pousse ou la croissance des cheveux existants. Sont interdits

– Les notions de repousse, pousse ou naissance de nouveaux cheveux, ou toute autre périphrase tendant à faire croire que le produit peut constituer un remède à la chute des cheveux.

– « Stoppe la chute des cheveux » ou toute autre expression analogue.

PRODUIT COSMÉTIQUE BIOLOGIQUE

Un produit cosmétique ne peut être qualifié de « biologique » que s’il contient 100 % d’ingrédients certifiés issus de l’agriculture biologique. L’utilisation d’un signe ou d’un symbole dans la publicité ne doit pas prêter à confusion avec des labels officiels.

PRODUITS DE PROTECTION SOLAIRE

Les messages d’information suivants, sur le bon usage du soleil, doivent être intégrés dans la publicité : – « Ne restez pas trop longtemps au soleil, même si vous utilisez un produit de protection solaire. » – « N’exposez pas les bébés et les jeunes enfants directement au soleil. » – « La surexposition au soleil est une menace sérieuse pour la santé. » Sont interdites Les allégations mentionnant une protection à 100 % contre le rayonnement UV comme « écran total » ou « protection totale »

HONNÊTETÉ DES IMAGES

Des techniques numériques peuvent être utilisées pour améliorer la beauté des images afin de communiquer sur le produit. Cependant, l’utilisation de techniques de pré et postproduction comme le style, le retouchage, l’insertion de faux cils, les extensions de cheveux… ne doivent pas être trompeuses.

Organisme de contrôle

L’ARPP est l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité. Sa mission est de mener des actions en faveur d’une publicité loyale, véridique et saine dans l’intérêt des consommateurs. Par publicité, il faut entendre différents supports : pub, télé, pub radio, téléphone, magazines, packaging

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0